Cette page est dédiée aux activités scientifiques ayant lieu à Toulouse dans le cadre de la mission du télescope spatial James Webb, et plus spécifiquement dans le cadre du programme scientifique prioritaire PDRs4all.

L’objectif scientifique de ce projet de recherche est d’étudier une région de formation d’étoiles : la nébuleuse d’Orion. Le télescope spatial James Webb, qui sera lancé en décembre 2021, permettra d’observer directement avec des détails spectraux et spatiaux sans précédent sur toute la gamme 1-28 μm les régions où se forment les étoiles et les planètes dans Orion.

Le projet PDRs4all est une collaboration scientifique internationale, qui rassemble la communauté travaillant sur les régions de formation d’étoiles et la spectroscopie de milieu interstellaire de 19 pays. Ce projet d’observation est l’un des 13 programmes prioritaires « Early Release Science » qui ont été sélectionnés au niveau mondial, et a obtenu 40 heures de temps d’observation à exécuter au tout début de la mission du télescope James Webb, en septembre 2022. C’est le seul projet ERS avec une dominante de la France dans l’équipe. Les responsables scientifiques sont Olivier Berné (IRAP, Toulouse), Emilie Habart (IAS, Orsay) et Els Peeters (Univ. Western Ontario, London, Canada). 

À Toulouse, une équipe constituée d’une dizaine de membres de plusieurs laboratoires de recherche et soutenue par le CNES est née afin de fédérer les compétences locales pour l’exploitation des observations qui seront obtenues dans le cadre du programme PDRs4all. Trois laboratoires sont impliqués : l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), l’Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT), le Laboratoire de Chimie et Physique Quantique (LCPQ).

Les compétences impliquées concernent :

  • La spectroscopie des molécules organiques aromatiques (IRAP et LCPQ) et les bases de données associées (IRAP).
  • Le traitement des données et la planification des observations (IRAP et IRIT).
  • La modélisation astrophysique en particulier la photo-physique des macromolécules isolées (IRAP).
  • Les méthodes de fusion pour données de grande dimension (IRIT).
  • Le calculs de chimie quantique pour la spectroscopie et la dynamique moléculaire (LCPQ).

Rechercher